2676 rue Beaubien Est, H1Y 1G7, Montreal, Canada (514) 722-9176

LES NEUROMODULATEURS

Institut Louise Morisset  LES NEUROMODULATEURS

LES NEUROMODULATEURS

Les neuromodulateurs — pour vieillir en beauté Les neuromodulateurs : qu’est-ce que c’est ?

 

Le terme « neuromodulateurs » en esthétique réfère aux différentes formulations de la toxine botulinique de type A. Au Canada, il existe trois formulations approuvées par Santé Canada pour la médecine esthétique : l’onabotulinum toxin A, l’abobotulinum toxin A et l’incobotulinum toxin A, commercialisées sous les noms Botox®, Dysport® et Xeomin® respectivement.

 

Les neuromodulateurs servent à affaiblir les muscles responsables des rides dynamiques, afin que celles-ci s’estompent au fil du temps. Contrairement aux préjugés populaires, votre visage ne sera pas figé, à condition que les règles de l’art soient respectées et que la modération soit de mise. Les neuromodulateurs ne servent pas à donner du volume, on ne peut donc pas injecter du « Botox® » dans les lèvres pour augmenter leur taille.

 

À quoi servent les neuromodulateurs ?

 

Les neuromodulateurs seront utilisés, entre autres, pour les rides de la glabelle (aussi appelées « rides du lion »), qui sont les rides verticales entre les sourcils ; pour les rides horizontales du front ; pour les rides de la patte-d’oie, pour les rides sous les paupières, pour les rides autour des lèvres (rides du fumeur) et pour les rides du nez (rides du lapin). Ils peuvent aussi servir à diminuer l’apparence des gencives lors du sourire (« gummy smile »), faire un lifting léger du cou et de la mâchoire (« Nefertiti Neck Lift »), et diminuer le sillon mentionnier et la peau d’orange sur le menton. J’ai une clientèle de plus en plus jeune pour les injections de neuromodulateurs; les hommes et femmes dans la trentaine et même dans la vingtaine misent sur la prévention. Il est en effet judicieux et efficace de traiter les rides dynamiques dès l’apparition de celles-ci, afin d’éviter qu’elles se creusent davantage. Mieux vaut prévenir que vieillir, n’est-ce pas ?

 

De plus, les neuromodulateurs sont aussi utilisés pour le traitement de la transpiration excessive au niveau des aisselles, des paumes des mains et des plantes des pieds, ou encore pour la transpiration excessive sous les seins. Pour ces indications, vos assurances pourraient rembourser les frais, en totalité ou en partie. Pour les indications esthétiques, vos assurances ne rembourseront pas les frais.

 

À quoi s’attendre ?

 

Un traitement d’injections de neuromodulateurs au visage dure habituellement une quinzaine de minutes et n’est pas douloureux. Vous devrez répéter les traitements aux 3-4 mois initialement, et au fil du temps, les séances pourront être espacées jusqu’aux 6 mois. Les effets secondaires possibles sont, entre autres, un affaissement d’un sourcil ou d’une paupière, des maux de tête, des ecchymoses, des saignements aux sites d’injection, une asymétrie du sourire, une difficulté à parler ou à avaler. Ces effets sont toujours temporaires, aucun effet permanent n’a été rapporté avec les neuromodulateurs. Choisir un professionnel de la santé qualifié pour les injections et suivre les recommandations post traitement à la lettre sont les deux éléments clé pour diminuer le risque d’effets secondaires.

 

Quels sont les prix ?

 

Les prix varient selon le nombre de régions traitées, selon la force des muscles, selon la profondeur des rides, selon la zone anatomique, l’âge de la personne, etc.

 

Je vous conseille de consulter un médecin ou une infirmière ayant de l’expérience dans le domaine afin d’obtenir une évaluation détaillée, vérifier la présence de contre-indications et afin d’établir un plan de traitement adapté à votre physionomie, à vos besoins et à vos attentes.

 

* À l’Institut Capillaire Louise Morisset, les injections de neuromodulateurs sont effectuées par une infirmière, sous l’ordonnance d’un médecin.

 

* N.B. Puisque chaque individu réagit différemment aux traitements, aucune garantie de résultat ne peut être fournie.

 

* Pour davantage d’informations sur les neuromodulateurs, vous pouvez vous référez à la série d’articles rédigés par notre médecin, intitulés « La toxine botulinique démystifiée » de la revue Les Nouvelles Esthétiques Spa Canada. Le premier article de la série figure dans le numéro de novembre-décembre 2016.

Rendez-vous amoureux:

octobre 11, 2017

Catégorie:

Médico Esthétique, Tous